How to chmod 755 all directories but no file (recursively)?

12/07/2020 Categories: Système Tags: , Aucun commentaire

zqtPL

To recursively give directories read&execute privileges:

find /path/to/base/dir -type d -exec chmod 755 {} +

To recursively give files read privileges:

find /path/to/base/dir -type f -exec chmod 644 {} +

Or, if there are many objects to process:

chmod 755 $(find /path/to/base/dir -type d)
chmod 644 $(find /path/to/base/dir -type f)

Or, to reduce chmod spawning:

find /path/to/base/dir -type d -print0 | xargs -0 chmod 755 
find /path/to/base/dir -type f -print0 | xargs -0 chmod 644

 

Categories: Système Tags: ,

Get Lynx for Mac OS X 10.7 Lion

11/07/2020 Categories: Logiciel Tags: , , Aucun commentaire

Source: OSXdaily

lynx-from-macports

Lynx is a text based command line web browser, it’s relatively popular within unix communities but it also has a variety of general uses too; it’s great if you want to discretely browse the web and read articles at work or school, and developers use lynx frequently to test accessibility and to roughly estimate how spiders or crawlers view a website. Because it only loads text and avoids javascript and images, it’s also lightning fast.

Anyway, after updating to Lion I discovered my previous installation of lynx was not functioning. Thankfully it’s very easy to install a working version with the help of MacPorts.

Installing and Running Lynx in Mac OS X 10.7 Lion

For the purpose of this walkthrough, we’re going to keep requirements to a minimum and install lynx through MacPorts, here’s what you’ll need:

Assuming you have now installed Xcode 4.1 and MacPorts 2.0, here’s how to install lynx:

sudo port install lynx

MacPorts will then fetch all the required dependencies including ncurses and zlib, and then proceed to install the lynx browser.

Once it’s finished, just type ‘lynx’ at the command line and it’ll launch as expected. You can then hit “G” to go to a URL, or open one directly from the command line.

This opens OSXDaily.com, for example:

lynx osxdaily.com

You then just use the arrow keys and return/enter to navigate around a site.

Lynx is great, enjoy!

Categories: Logiciel Tags: , ,

PHP accélérateurs : eAccelerator XCache ionCube Nusphere APC MemCache (cache PHP)

11/07/2020 Categories: Logiciel Tags: , , Aucun commentaire

Selon leur système de cache, quel est le meilleur accélérateur de code PHP ?

Les différents PHP cache accélérateur

Les accélérateurs maintenus

APC

APC — Cache PHP alternatif

Le “Alternative PHP Cache” (APC) est un cache d’opcode libre et ouvert pour PHP permetant d’optimiser le code PHP et le cache de données et le code compilé PHP depuis le compilateur bytecode en mémoire partagée. Il a été conçu afin de fournir un framework libre, ouvert et robuste pour la mise en cache et l’optimisation de code intermédiaire PHP. (extension PECL, incluse en standard à partir de PHP6)

eAccelerator

eAccelerator est né en Décembre 2004 comme une branche de Turck MMCache projet. Turck MMCache a été créé par Dmitry Stogov et une grande partie de la eAccelerator code est toujours fondée sur son travail. eAccelerator contenait également un codeur PHP et chargeur, mais le développement personnel de l’encodeur abandonnées et ont supprimé cette fonction après Décembre 2006.
Lire la suite…

Categories: Logiciel Tags: , ,

Outil keychain

11/07/2020 Categories: Réseau, Système Tags: , Aucun commentaire

I. Introduction

Ce guide ou « cookbook » est orienté pour des distributions de type Debian (dont Ubuntu fait partie), sachant que le principe reste identique sur d’autres distributions Linux. La connexion SSH de chacune des deux machines doit être préalablement configurée et fonctionnelle.

La connexion d’un client SSH vers un serveur SSH est fonction (d’au moins) trois paramètres principaux :

  • l’utilisateur distant ;
  • l’adresse de la machine distante ;
  • le port utilisé pour la connexion.

On appellera « machine A » ou « client » la machine cliente depuis laquelle on cherchera à se connecter sur le serveur SSH de la « machine B ». Les utilisateurs de chaque machine seront nommés respectivement user_a et user_b.

Un tutoriel spécifique à la mise en place d’une connexion SSH se trouve ici.

L’installation du chainage de clés par keychain permettra à l’utilisateur user_a de la machine cliente « machine A » de se connecter sur la « machine B » en tant que user_b sans entrer de mot de passe ou de passphrase.

L’intérêt principal est d’éviter d’entrer un mot de passe ou une passphrase à chaque connexion SSH mais seulement une fois, lors du lancement de votre « machine A », et pas du tout pour vos shells en tâches de fond.

Une application possible est de pouvoir utiliser les ressources du serveur SSH au travers de scripts shell. Par exemple, les scripts de sauvegarde (avec les commandes scp ou rsync utilisant elles-mêmes le protocole SSH) d’une « machine A » vers une « machine B » pourront alors être lancés en tâches de fond (cronjob) sans avoir à se soucier de quoi que ce soit. Presque le bonheur ! On verra comment réaliser cela dans un exemple en fin de ce tutoriel.

Attention cependant à conserver une configuration sécurisée, notamment si vous êtes plusieurs utilisateurs sur la même machine cliente. En particulier, l’utilisateur root ne doit jamais disposer de ce mode de connexion « automatisée ».

Attention cependant à conserver une configuration sécurisée, notamment si vous êtes plusieurs utilisateurs sur la même machine cliente. En particulier, l’utilisateur root ne doit jamais disposer de ce mode de connexion « automatisée ».

Tout le tutoriel est réalisé en ligne de commande mais ces manipulations sont également possibles en mode graphique.

II. Prérequis

L’utilisateur root est requis pour la plupart des installations ci-dessous, même si je n’évoque ou n’explicite pas l’utilisation de « sudo », à envisager dans le cas des distributions Ubuntu. Les utilisateurs user_a et user_b devront exister sur chacune des deux machines, disposer de leurs répertoires HOME (man adduser) respectifs, et idéalement être autorisés à exécuter du script bash (vous pouvez vérifier que c’est le cas dans /etc/passwd).

Attention cependant à conserver une configuration sécurisée, notamment si vous êtes plusieurs utilisateurs sur la même machine cliente. En particulier, l’utilisateur root ne doit jamais disposer de ce mode de connexion « automatisée ».

Exemple sur la machine A

sudo adduser user_a cat /etc/passwd #... d'autres utilisateurs listés user_a:x:1003:1003:,,,:/home/user_a:/bin/bash

II-A. Installer les paquets nécessaires

Machine A : ligne de commande en tant que root

aptitude install ssh openssh-client keychain

Machine B : ligne de commande en tant que root

aptitude install ssh openssh-client keychain
  1. S’il s’agit d’une réinstallation, pensez bien à stopper tous les processus SSH et « purger » l’installation existante avant de procéder à la réinstallation (man aptitude),
  2. aptitude a disparu des installations standards depuis la version ubuntu 10.10. Il faut donc l’installer si vous êtes dans ce cas (avec sudo apt-get pour les “ubuntistes“).

Lire la suite…

Categories: Réseau, Système Tags: ,

Add a Recent Items Menu to the Dock

10/07/2020 Categories: Logiciel Tags: , , Aucun commentaire

You can add a Recent Items menu to the Mac OS X Dock by using a defaults write command. The default is set to “Recent Applications” but once the Dock item exists you can adjust it to feature other recent items too.

Launch the terminal and enter the following:

defaults write com.apple.dock persistent-others -array-add '{ "tile-data" = { "list-type" = 1; }; "tile-type" = "recents-tile"; }'

That needs to all be on a single line, so if you copy and paste it make sure the command is one string.

You will then need to kill the Dock:

killall Dock

Now right-click on the newly appeared Recent Applications Dock item and you can change it to be Recent Applications, Recent Documents, Recent Servers, Favorite Volumes, or Favorite Items.

recent-items-dock-mac

If you want to remove the Recent Items menu, just drag it out of your Dock.

Categories: Logiciel Tags: , ,